Le régime cétogène : Vive le gras ?

Le régime cétogène s’est plus ou moins imposé ces dernières années surtout grâce à des célébrités qui en ont suscité un regain d’intérêt.

S’il n’a pas encore tout à fait gagné le grand public c’est qu’il est extrêmement restrictif, demande de la rigueur et généralement un accompagnement médical.

En effet, depuis près d’un siècle, le régime cétogène est appliqué à certaines maladies telle l’épilepsie avec des résultats plutôt positifs. Il est désormais appliqué avec succès au cancer et à la maladie d’Alzheimer.

Le but est, en diminuant volontairement le taux de glucose dans le sang, de forcer l’organisme à utiliser les graisses des cellules graisseuses comme carburant. Le corps parvient alors à la cétose qui provoque généralement une diminution de l’appétit en même temps que l’organisme se détoxifie .

Lire la suite de “Le régime cétogène : Vive le gras ?”

Le jeûne, perdre du poids de façon efficace

Le jeûne, l’une des plus anciennes formes d’auto-guérison, est devenu une nouvelle approche pour soigner différents maux occasionnés par nos société de surconsommation. 

Dans certains pays comme l’Allemagne, la Russie ou les États-Unis, le jeûne est considéré comme une alternative au « tout médicament ».

En dépit de diverses attaques de l’industrie pharmaceutique, la validité du jeûne en tant que thérapie a été prouvée à maintes reprises grâce à l’obtention des résultats extraordinaires dans le cas de maladies graves comme le cancer.

Non seulement le jeûne permet de débarrasser l’organisme de ses toxines, mais également de :

  • lutter contre les désordres immunitaires en améliorant le système immunitaire ; 
  • améliorer les performances cognitives ;
  • ralentir le vieillissement ;
  • lutter contre l’apparition de certains cancers.

En outre, il permet d’éliminer les graisses superflues, de réguler le poids et de garder la ligne.

Il existe différentes sortes de jeûne dont :

  • Le jeûne complet (avec eau) ou partiel (avec jus de fruits ou de légumes), 
  • Le jeûne sec (sans eau), 
  • Le jeûne intermittent (16:8, 24h ou deux jours par semaine).

Le jeûne, qu'il soit complet, partiel thérapeutique ou intermittent, est la meilleure méthode pour améliorer sa santé et prévenir les maladies chroniques.

Le tout est de savoir lequel vous convient le mieux. 

Lire la suite de “Le jeûne, perdre du poids de façon efficace”

Le chocolat, super aliment aux innombrables bienfaits

Le chocolat, friandise festive s’il en est et symbole du cœur, omniprésent à l’occasion de célébrations, est devenu l’un des aliments les plus consommés dans les pays occidentaux, voire dans le reste du monde. 

Le chocolat ou xocolati « langue des dieux » boisson des Mayas et des Aztèques, qui en faisaient la boisson des dieux, a toujours été considéré comme bénéfique à plusieurs titres. 

Le chocolat était alors associé à la déesse de la fertilité et de l’amour, gardienne des femmes enceintes et des artisans.  

Quant au cacao, non seulement il constituait la base de l’alimentation, mais faisait office de médicament contre divers maux, dont les morsures des serpents. Les fèves étaient offertes aux dieux ainsi qu’aux morts. Quant aux cabosses, elles servaient de monnaie d’échange et d’offrandes pour les cérémonies sacrées.

Mangé cru, le chocolat était également bu avec des épices, dont le piment, qui servaient à revigorer et à réchauffer le corps.  

Le chocolat que nous consommons actuellement provient de fèves de cacao torréfiées, concassées et broyées afin de former une pâte –la pâte de cacao– à laquelle on ajoute d’autres ingrédients : beurre de cacao, sucre, lait, … 

Le chocolat, la boisson des dieux chez les Mayas et les Astèques est l'un des aliments les plus consommés de par le monde.

Ainsi, le cacao, aliment de base mondial, est devenu une matière première au même titre que le sucre et le café.

Lire la suite de “Le chocolat, super aliment aux innombrables bienfaits”

Les super aliments : alliés ou dangers ?

Les super aliments, très à la mode il y a quelques années, restent néanmoins une source de controverse.

Les super aliments sont soit vénérés pour leurs exceptionnels bienfaits, soit vilipendés à cause des dégâts environnementaux occasionnés dans leurs pays d’origine. En outre, leur « label » crée une sorte de confusion quant à leur appartenance.

Sont-ils bons pour la santé ? Font-ils perdre du poids ? Contiennent-ils des substances médicamenteuses ou sont-ils de simples compléments alimentaires ? Représentent-ils un danger ? Pour qui ?

En effet, ils se présentent comme une catégorie de produits dont le seul point commun est leur extraordinaire richesse en éléments nutritifs.

Certes, cette incroyable richesse nutritionnelle en fait des alliés primordiaux de notre bien-être en général. Ils collaborerent même à la lutte contre certaines maladies graves comme le cancer. Néanmoins, selon certains magazines, ils contribuent à la perte de poids. D’où probablement les raisons pour lesquelles ils sont si violemment combattus par l’industrie pharmaceutique.

Lire la suite de “Les super aliments : alliés ou dangers ?”

Les brûleurs de graisse : boostez les vôtres

Les brûleurs de graisse, tout le monde en parle. Les sportifs, surtout ceux qui pratiquent la musculation, les personnes désirant perdre du poids ou garder la ligne sans l’aide d’un régime, les curieux, … Plus puissants que les coupe-faim, ils font fondre rapidement vos graisses indésirables, sans aucune intervention de votre part. 

Néanmoins, comme la plupart des produits amaigrissants, les brûleurs de graisse sont à utiliser précautionneusement. Toutefois, leur effet probant peut motiver plus d’un en début de régime. Bien sûr, l’idéal serait de perdre du poids sans faire appel à des substances qui peuvent, à long terme, nuire à votre santé. 

Les brûleurs de graisse se présentent souvent sous une forme naturelle ou chimique. Les brûleurs de graisse sont vendus comme compléments alimentaires.

Les différentes sortes de brûleurs de graisse

Les brûleurs de graisse se présentent généralement sous une forme naturelle ou chimique. À noter, cependant, que la majorité des brûleurs de graisse vendus sur le marché le sont en tant que compléments alimentaires, afin de renforcer l’action d’exercices ou de régimes spéciaux.   

Lire la suite de “Les brûleurs de graisse : boostez les vôtres”

Les coupe-faim : est-ce vraiment efficace ?

Les coupe-faim, souvent recherchés pour leur action expéditive en cas de surpoids, sont surtout appréciés de ceux(celles) qui n’en sont pas encore venu(e)s à bout de leur constante fringale.  

En effet, les coupe-faim, qui font les beaux jours de l’industrie pharmaceutique, sont la méthode la plus radicale de perdre du poids en obtenant des résultats immédiats, quasi-instantanés. 

Néanmoins, ceux(celles) qui en consomment ne cherchent pas tant à perdre du poids qu’à en finir avec leur faim incessante. Leur unique objectif étant de combattre leur obsession de manger et, en même temps, de maigrir vite, sans trop se préoccuper des moyens d’y parvenir. 

Les coupe-faim sont une façon mécanique de leurrer l’estomac en le remplissant de faux nutriments. Ils font aussitôt cesser l’envie de grignoter et, ainsi, réduisent les apports caloriques quotidiens. L’autre avantage est, bien sûr, de garder la ligne.

Les coupe-faim sont souvent forme de gélules, mais il existe aussi des coupe-faim naturels dans notre nourriture quotidienne.

Toutefois, ces avantages sont peu efficaces, car les coupe-faim n’agissent ni sur la faim elle-même ni sur ses causes. Leur action temporaire doit se renouveler aussi longtemps que demeure la fringale. Et, à long terme, leurs effets sur la santé sont désastreux. 

Lire la suite de “Les coupe-faim : est-ce vraiment efficace ?”

La gourmandise, l’ennemie du régime ?

La gourmandise, c’est paraît-il un vilain défaut, voire l’un des sept péchés capitaux. La gourmandise a donc mauvaise réputation. Et si vous l’êtes, vous risquez de brûler en enfer pour l’éternité ! 

En fait, n’importe qui peut être accusé de gourmandise dès que l’on fait preuve d’appétit. Car il y aura toujours quelqu’un pour vous le rappeler. 

Ce qui est pire dans ces cas-là, c’est moins le fait de montrer votre appétit que celui d’afficher du plaisir à manger ce qui vous est servi.

Si, en effet, vous aviez simplement un bon coup de fourchette, vous seriez considéré(e) comme un gros mangeur. C’est tout. En fait, ce qui est condamné –et condamnable– ici, c’est le plaisir que vous ressentez à manger.

La gourmandise est considérée comme un vilain défaut. Et pourtant, il n'en est rien. C'est simplement éprouver du plaisir à manger ce que l'on aime.

Vous serez jugé(e) de gourmandise pour ce plaisir –sans doute inconsciemment lié dans les esprits à la sexualité– car il est tabou.

Et c’est ainsi que la gourmandise se reliera dans votre esprit à la culpabilité

Lire la suite de “La gourmandise, l’ennemie du régime ?”