Perte de poids : pourquoi est-ce si difficile de ne pas le reprendre ?

Une perte de poids massive et rapide suite à un régime est souvent cause de perte temporaire de repaires identitaires pour celui ou celle qui l’a voulue, mais également d’une reprise toute aussi rapide du poids perdu. En effet, l’image personnelle -ou identité– qui s’était constituée pendant tout ce temps où vous étiez en surpoids se trouve bouleversée par votre nouvelle apparence physique. Et votre inconscient va tout faire pour revenir à votre état passé.

Je vais aborder dans cet article un sujet qui l’est rarement par les sites et les centres d’amaigrissement pour des raisons économiques et commerciales évidentes. 

Ces enseignes s’occupent uniquement de vous faire atteindre le poids désiré en occasionnant une fonte plus ou moins importante de la graisse corporelle, et même parfois des muscles. C’est leur raison d’être. Une fois les objectifs atteints, leur contrat est rempli.

Une perte de poids massive est en général effective après un régime draconien qui fait pencher le fléau de la balance

Il n’empêche que, suite à cette perte de poids, même si vous vous vous félicitez du résultat et contemplez avec ravissement la transformation physique de votre personne, une question majeure demeure. 

Celle de l’identité liée à l’apparence physique après une perte de poids conséquente. 

Il est vrai que ce questionnement concerne surtout les professionnels du bien-être. Toutefois il ne peut être évacué, car c’est la prise en compte –ou non– de cette question qui déterminera la rapidité avec laquelle vous reprendrez du poids peu après l’avoir perdu.

Perte de poids et apparence physique : la perception du corps

Lors d’une perte de poids conséquente, la perception que vous avez de votre corps est bâtie uniquement sur ce que vous voyez concrètement dans la glace. C’est-à-dire un corps mince que vous ne connaissiez pas auparavant et que vous découvrez. Vous admirez ce visage aminci, ce ventre plat, … Toutefois, la surprise peut parfois se transformer en déception. Par exemple, un visage trop amaigri peut vous faire paraître plus âgé(e).

Néanmoins, la question à se poser est : 

Vous reconnaissez-vous dans cette image qui est reflétée dans le miroir ? 

Certes, cette image corporelle correspond au résultat que vous attendiez de votre régime, des exercices pratiqués ou autres aides à l’amaigrissement, mais aussi à l’image dont vous vous êtes dit intérieurement, en voyant une photo dans un magazine ou à la télé, « je veux ressembler à ça ». 

Vous êtes-vous posé la question de savoir si vous aimeriez ce corps-là, s’il vous conviendrait et vous y sentiriez bien ?

La perte de poids, sans raisons de santé, est en général liée au désir d’une certaine apparence physique. Ou, si vous préférez, au désir de conformité aux canons de la mode. Surtout si vous évoluez dans un milieu où l’apparence physique ainsi que l’image personnelle priment. 

Quoi qu’il en soit, le corps est beaucoup plus étendu que sa simple apparence physique. Il inclut toute une dimension psychique ou mentale cachée, parce que non-perceptible. Cette dimension cachée comprend essentiellement la partie inconsciente du cerveau. C’est-à-dire celle qui gouverne nos émotions, nos croyances, nos comportements, … 

la perte de poids n'est pas simplement une affaire de physique. Elle engage aussi le mental. Une perte de poids réussi réunifie les deux

La partie consciente, elle, se contente des informations qu’elle reçoit du système nerveux ou des neurotransmetteurs, via les organes de la vue. Ce sont ces informations que vous recevez en vous regardant dans le miroir. 

En tout cas, ce dont il faut se rappeler ici, c’est que la vision est tout sauf le résultat d’une perception physiologique. Ce que vous voyez dans la glace n’est qu’une interprétation d’un phénomène physique (exemple votre corps amaigri) à travers le crible de vos croyances, de vos expériences passées, de votre éducation, de votre culture, …

La vision est une perception filtrée qui sert à nous donner des repaires identitaires et spatiaux aussi bien matériels que mentaux. Et la frontière entre les deux est souvent floue.

Pour plus de détails voir mon PDF : Les 35 erreurs à ne pas commettre si vous voulez perdre du poids.

Toujours est-il que si vous avez connu pendant un laps de temps une certaine corpulence –ou avez passé une grande partie de votre vie en surpoids– et que vous subissez une perte de poids massive et rapide, vous aurez des difficultés d’adaptation à votre nouvelle image physique. Si vous préférez, vous aurez –plus exactement votre inconscient aura du mal à adhérez à votre nouvelle apparence physique. Ou mieux, à votre nouveau « physique » comme dit si bien la langue. 

Bien sûr, en ce qui vous concerne, tout va bien. Surtout si ce nouveau physique colle parfaitement avec celui dont vous rêviez depuis toujours. Grâce à cette perte de poids tant attendue, votre garde-robe se renouvelle. Vous cessez de porter les vêtements que vous portiez avant. Votre nouvelle mise vous fait paraître plus jeune, plus dynamique, … 

La perte de poids vous permet de renouveler votre garde-robe, et de paraitre plus belle

En outre, très souvent, votre visage lui-même, transformé, s’amincit. Parfois, pour parachever le tout, vous changez de coiffure afin d’adapter un nouveau look à votre nouveau profil. 

De toute façon, en dépit d’un inconfort bien compréhensible qui peut persister, maintenant que votre personne extérieure, votre apparence, s’est complètement modifiée, il ne vous reste plus qu’à vous habituer à votre nouvelle identité. Car pour votre cerveau, ou mental, c’est comme s’il avait affaire à un(e) étranger(ère). Par conséquent, il lui faudra beaucoup de temps et de résistances afin de s’adapter au changement. Car il ne consentira qu’après d’âpres luttes de votre côté, au fait que vous ayez perdu du poids. 

La deuxième question à poser après une perte de poids est donc : 

Qu’en est-il de votre moi ?

Après une perte de poids importante, une certaine confusion résultant des interrogations non-résolues conscientes ou inconscientes est souvent observée surtout chez ceux (celles) plus à l’écoute d’eux-mêmes (d’elles-mêmes) :

Des questions comme par exemple :

Est-ce que le mental suit ? En est-il resté à l’ ‘ancien moi’ ? Devez-vous adopter une nouvelle attitude ?

Ou : Êtes-vous à l’aise dans ce nouveau personnage ? L’aimez-vous, le haïssez-vous ? Qu’en est-il de votre entourage ? 

La perte de poids suppose que votre mental suit let s'adapte à la transformation de votre physique.

Ou encore : Avez-vous le sentiment d’être tiré(e) à hue et à dia par vos émotions ? Êtes-vous face à une totale incompréhension de vos réactions ? de vos comportements ? etc.

Si vous évitez de régler ces questions –notamment celles ayant trait à vos croyances et émotions liés à vos comportements alimentaires, celles-là se chargeront de vous faire reprendre très rapidement les kilos perdus.

Vous ne pouvez donc faire l’impasse de ce travail d’adaptation lié à une perte, temporaire ou non, des repères identitaires.

Perte de poids et identité : l’apport des neurosciences

Après une perte de poids conséquente, se décide immédiatement l’autre bataille à mener, en vue d’empêcher la reprise des kilos superflus. 

En effet, les trois composantes essentielles du bon fonctionnement mental : le cerveau, la biologie ainsi que la psychologie vont se liguer afin de contrer cette déperdition de graisse.

• Le cerveau, comme vous le savez peut-être, est programmé pour faire obstacle à la perte de poids. Il va donc exercer ses pouvoirs afin de vous faire regagner le plus rapidement possible les kilos perdus. Et ce en dépit de vos efforts pour garder un corps mince. 

La perte de poids durable dépend du contrôle des activités du cerveau, qui est programmé pour empêcher la perte de poids

• Votre biologie, agissant comme un thermostat auto-régulé vous prémunissant contre les régimes basses calories, se mettra alors à œuvrer de façon à vous faire revenir à sa zone de confort, c’est-à-dire à votre poids initial. Pour ce faire, elle répétera les émotions, les faits ainsi que les modèles confortables de comportements passés liés à votre mode habituel d’alimentation.

• Quant à vore psychologie, elle se chargera de conforter les images mentales passées que vous avez forgées au sujet de votre corps tout au long de votre existence. Ainsi votre poids ne sera jamais différent de l’image intérieure cachée ainsi que des croyances inconscientes secrètes que vous avez de vous-même. Si, par exemple, vous croyez que vous êtes né(e) gros(se), que c’est génétique, aucun régime ne vous sauvera. Car vous vous fermez définitivement la voie à une perte de poids durable.  

Votre corps ne sera jamais différent de ce que vous croyez devoir mériter –comme corps–, ou ressembler et ressentir –comme personne. Et ce, quelle que soit la perte de poids que vous ayez subi. Des études montrent que toute personne ayant suivi un régime dans sa vie sera conduite nécessairement à reprendre le poids perdu.

En effet, votre inconscient va toujours ignorer vos objectifs conscients, votre volonté ainsi que votre persistance à vouloir perdre du poids. 

La perte poids n'est pas sujette au nombre de calories ingérées.

Si vous avez été en surcharge pondérale, même si votre perte de poids est significative, vous porterez toujours en vous l’image d’une personne en surpoids, parce que votre cerveau a du mal à se mettre à jour avec la nouvelle image d’une personne plus mince. 

Votre image corporelle est beaucoup plus difficile à changer que votre actuel corps physique.

C’est pour cela que les régimes amaigrissants sont voués à l’échec.

Quelles sont les options qui vous restent ? Nous verrons cela dans le prochain article.

Ma question du jour

Avez-vous eu du mal à vous ajuster à votre nouvelle image après une perte de poids ? Si oui, qu’avez-vous fait ? 

Pensez-vous que vous auriez besoin d’aide pour travailler là-dessus ?

Réagissez ! Êtes-vous d’accord ? Pas d’accord ? 

Partagez votre avis

D’ici là, vivez pleinement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.