Les hormones : faites-en les alliées de votre poids

Les hormones jouent un rôle vital dans le fonctionnement de l’organisme et peuvent impacter sensiblement votre silhouette. Que ce soit en gain ou en perte de poids.

Cela, malgré vous et/ou à votre insu.

D’ailleurs, c’est pour quoi le calcul des calories est inefficace dans certains cas.

En fait, les hormones sont des substances actives qui transmettent différents signaux sous forme chimique en réponse à des stimulants. 

En d’autres termes, elles servent de messager entre les divers organes dont elles

  • régulent l’activité,
  • modifient les comportments.

Les hormones jouent un rôle essentiel dans le fonctionnement l’organisme et peuvent affecter sensiblement votre silhouette : en gain ou perte de poids

Ainsi, des taux élevés d’hormones peuvent favoriser la prise (ghréline, cortisol) ou la perte de poids (lettone).

Et, par conséquent, stimuler le métabolisme entier.

Aussi, pour garder votre ligne, la stratégie la plus efficace est de booster la synthèse des hormones amaigrissantes.

En tout cas, en les domptant, vous réussirez sans efforts particuliers à maintenir votre poids normal plus facilement et durablement.

Les hormones brûleurs de graisse

La Nature est bien faite !

En effet, les hormones amaigrissantes sont relativement plus nombreuses que celles qui font grossir. D’autant plus qu’on en découvre constamment de nouvelles…

Les hormones servent de messager –ou liaison– entre les divers organes dont elles régulent l’activité et modifient les comportments.

Les plus actives sont :

La leptine

Connue sous le nom d’hormone de la satiété, elle aide à la fois à 

  • réguler les réserves lipidiques de l’organisme ;
  • stimuler la satiété.

De fait, un taux suffisant permet de

  • contrôler votre consommation alimentaire ;
  • maintenir votre poids santé plus facilement.

Astuce : Pour élever vos taux de leptine, mangez lentement et mastiquez vos aliments.

La testostérone 

Hormone stéroïdienne anabolisante, elle est produite chez l’homme comme chez la femme, et favorise le développement de la masse musculaire.

Effectivement, elle 

  • facilite la stimulation du métabolisme, 
  • entrave le stockage des lipides et des sucres sous forme de triglycérides (acides gras). 

La CCK (cholécystokinine) 

Sécrétée au niveau de l’intestin grêle, la CCK est une hormone digestive qui régule la vitesse de digestion.

En définitive, elle joue à peu près le même rôle que la leptine. 

Le GLP 1 (glucagon-like peptide-1)

Il est produit par les cellules de l’iléon (intestin grêle) en réponse à un repas.

En effet, c’est une hormone digestive qui, lors de l’absorption de nourriture, provoque une sécrétion d’insuline, l’hormone régulatrice de la glycémie.

En outre, elle

  • ralentit la vidange gastrique, et
  • augmente la satiété.   

Pour en hausser les taux, avantagez les topinambours, artichauts, asperges, oignons, seigle et chocolat.   Pour hausser vos taux de GLP 1 (glucagon-like peptide-1), une hormone brûleur de graisse, mangez des topinambours, artichauts, asperges, oignons et du chocolat

La DHEA

Plus connue pour ces effets sur le vieillissement, la DHEA est également un excellent brûleur de graisse.

En fait, elle permet de 

  • réduire de façon significative votre tour de taille (10,2 % chez les femmes, 7,4 % chez les hommes). 
  • diminuer de 6 % la graisse sous-cutanée chez les deux sexes.

Qui plus est, elle sert de supplémentation en cas de résistance à l’insuline –facilitée par le surpoids.

Par conséquent, la DHEA pourrait intervenir à ces deux niveaux : diabète et poids. 

La FLP-7

Découverte grâce à des recherches sur la sérotonine (hormone du bonheur), la FLP-7 est fabriquée par les neurones lors d’une progression du taux de sérotonine.

De fait, quand l’organisme reçoit le signal de nourriture, le cerveau déclenche la sérotonine qui, à son tour, produit la FLP-7.

Aussitôt, la FLP-7 active les cellules intestinales afin qu’elles démarrent l’élaboration d’énergie à partir des graisses.

Du coup, elle est l’un des acteurs essentiels du brûlage des graisses dans le système digestif.

a FLP-7, une hormone digestive active les cellules intestinales afin qu’elles démarrent la fabrication d’énergie à partir des graisses. C'est un excellent brûleur de graisse.

Les hormones thyroïdiennes

Elles sont en charge du bon fonctionnement de l’organisme, et notamment du métabolisme.

En cas de dérèglement, elles engendrent : 

  • transit lent,  
  • prise de poids, ou
  • perte d’appétit.

L’hormone de croissance (somatropine)

Surtout appréciée de ceux qui pratiquent la musculation, elle permet de 

  • développer une masse musculaire importante, et
  • faire fondre les graisses 

Parce qu’elle diminue après la puberté, elle est remplacée par l’hormone de croissance de synthèse

Les hormones qui font prendre des kilos

Elles sont souvent réputées pour leurs effets pernicieux. En voici les principales

Le cortisol

D’une façon générale, lorsque l’on grossit, on a tendance à accuser le stress. Et ce n’est pas entièrement faux… 

De fait, un « coup d’adrénaline » et les taux de cortisol grimpent… Imaginez, donc, les répercussions sur une vie stressante… 

Dans tous les cas, ces kilos de stress s’accumulent autour de votre taille, là où se trouvent les récepteurs de cortisol. 

Le cortisol, l'hormone du stress induit une prise de poids conséquente. Ces kilos s'accumulent autour de la taille, surtout chez les femmes.

La thyroïde

C’est la glande au niveau du cou qui libère les hormones régulant le métabolisme.

En réalité, lorsqu’elle est peu active ou paresseuse, vous brûlerez moins de calories et grossirez.  

Dans ces cas-là, 

  • faites le plein d’iode (fruits de mer, algues, …), le carburant de la thyroïde. 
  • l’exercice (marche, yoga, …) peut aider.

La génétique 

Vous pourrez aussi la blâmer : plus de 200 gènes sont montrés du doigt. 

Ainsi, le gène GAD2 et ses différentes versions (allèles) serait responsable de la synthèse d’une enzyme qui stimule l’appétit. 

De même, l’allèle variant arginine augmente le risque de prise de poids de 1,7 fois.

La grhéline

Connue sous le nom d’hormone de la faim, elle transmet au cerveau des messages pour vous inciter à vous gaver.

Qui pis est, ces signaux augmentent lorsque vous suivez un régime restrictif.

En effet, la grhéline est produite dans l’intestin et agit sur la sensation de faim. 

Quoi qu’il en soit, son rôle est d’accroître votre appétit afin de 

  • consommer plus et 
  • stocker les graisses

Par conséquent, efforcez-vous d’en abaisser les taux :

  • consommez des protéines : elles causent une rapide sensation de satiété
  • priorisez un sommeil réparateur afin d’en diminuer la production et calmer votre faim 
  • augmentez votre masse musculaire.

Le rôle de la ghréline l'hormone de la faim est d'accroître votre appétit. Pour réduire ses taux, consommez des protéines qui causent une sensation rapide de satiété.

Les œstrogènes et progestérone

Elles affectent essentiellement les femmes. Elles 

  • interviennent dans la création de graisses et 
  • favorisent la rétention d’eau. 

Au demeurant, si vous souffrez du syndrome prémenstruel, vous aurez tendance à gagner 1 à 2 kg durant cette période-là.

Toutefois, pour contrer ce désagréable « gonflage », privilégiez les

  • fibres : lentilles, légumes, fruits, noix, …  
  • plats végétariens
  • glucides lents (pain complet, riz, pâtes, …)

Enfin ,

  • limitez le sel
  • réduisez votre consommation d’eau.

Le régime hormonal pour maigrir

Afin de subjuguer vos hormones, une alimentation de qualité ainsi que de bonnes habitudes devraient vous faciliter la tâche.

Afin de dompter vos hormones, une alimentation de qualité ainsi que de bonnes habitudes devraient vous faciliter la tâche

Diminuez votre consommation de sucre

Le sucre blanc est à l’origine de la plupart des déséquilibres hormonaux.

En effet, il agit directement sur la sécrétion d’insuline et de cortisol.

Par conséquent, afin d’opérer un rééquilibrage hormonal, évitez –si possible– ou restreignez votre consommation des produits sucrés.

Avantagez les bons gras

Les lipides (graisses) sont essentiels à la synthèse des hormones.

Aussi, afin d’équilibrer votre système hormonal, il est excellent d’en consommer quotidiennement.

Pour ce faire, favorisez les acides gras poly ou mono insaturés, riches en oméga 3, 6 et 9.

Vous les trouverez dans les 

  • poissons gras (thon, saumon, sardines, …) ;
  • oléagineux (amandes, noisettes, lin, …) ;
  • huile d’olive, colza ;
  • avocat, …

A contrario, limitez les aliments riches en acides trans et saturés : frites, charcuteries et fromages

Modérez votre consommation d’alcool 

L’alcool consommé en excès perturbe l’équilibre hormonal. Pour cela, abstenez-vous d’en boire en toutes occasions. 

Il est conseillé de prendre 1 à 2 verres de vin par jour.

Limitez votre consommation de plats industriels

Les plats préparés contiennent généralement de grandes quantités de sucre, de sel, de graisses saturées.

En apprenant à dompter vos hormones, vous parviendrez sans efforts particuliers et sans régime contraignant à perdre du poids.

Par conséquent, 

  • privilégiez une alimentation saine, 
  • adoptez un régime riche en légumes, fruits, fibres, …, par exemple, le régime crétois,   
  • Augmentez votre temps de sommeil

Des études montrent que ceux qui dorment moins de 8 heures par nuit enregistraient des baisses significatives de leptine. Par contre, les taux de grhéline étaient nettement en hausse, avec un IMC de 1 point en plus (3kg pour 1,70m).

Dès lors, pour perdre du poids, offrez-vous des nuits complètes (8 heures minimum) de sommeil.  

Surveillez vos périodes à risques

Ceci vaut surtout pour les femmes qui gagnent beaucoup de poids entre la puberté et la ménopause. En moyenne 10kg.

  • Durant la grossesse, favorisez les féculents.
  • À la ménopause, augmentez les exercices et …votre masse musculaire.

En conclusion

En apprenant à contrôler vos hormones, vous parviendrez sans efforts particuliers et sans régime contraignant à perdre du poids.

En effet, le tout c’est de

  • adopter de bonnes habitudes alimentaires,
  • développer une bonne hygiène de vie : exercice, yoga, …
  • vivre dans la joie et la bonne humeur.

Par ailleurs, un rééquilibrage de vos chakras serait particulièrement bénéfique.

Ainsi, vos hormones vous récompenseront en maintenant votre poids santé.

Ma question du jour

D’après vous, vos hormones affectent-elles votre poids ? Que faites-vous pour les rééquilibrer ? 

Réagissez ! Êtes-vous d’accord ? Pas d’accord ? 

Partagez votre avis  

D’ici là, vivez pleinement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.