Le régime Miami : quoi de neuf ?

Le régime Miami ou South Beach Diet fait partie, à l’instar des régimes natman, thonon ou Scarsdale de ces régimes draconiens qui garantissent une perte de poids rapide sur quelques jours.

En effet, ce régime, très à la mode, préconise un apport calorique de 900 à 1200 kcal/jour et promet la perte de 3 à 6 kg en 14 jours. Un peu plus sur les deux premiers mois : jusqu’à 10 kilos.

C’est, d’ailleurs, le rapport entre la longueur du régime et le nombre de kilos perdus, –phase de stabilisation incluse– qui les diffèrent les uns des autres.

Toutefois, le régime Miami vise non seulement 

  • une perte de poids rapide, mais aussi 
  • l’amélioration des taux sanguins : triglycérides (acides gras stockés dans les tissus adipeux), cholestérol et glucides. 

Le régime Miami est un régime hyperprotéiné et hypoglucidique qui promet une perte de poids rapide en quelques jours.

En outre, il mise sur les graisses 

  • insaturées : huiles végétales, poisson gras : saumon, maquereau, sardine, hareng, truite, et les graines : sésame, potiron, … 
  • poly-insaturées : oméga 3 : huile de lin, chanvre, noix, et oméga 6 : huile de soja, maïs, tournesol,

bonnes pour l’organisme et le cœur.

Néanmoins, à l’instar des régimes de son espèce, le régime Miami est 

  • hyperprotéiné, 
  • hypoglucidique (moins de 30 g de sucre /jour)

Cependant, il ne se présente pas comme un régime hypocalorique classique.

En fait, il table sur la baisse des glucides (sucres) afin d’amener l’organisme à puiser dans ses réserves de graisses pour produire de l’énergie. Ce faisant, le corps sécrète des corps cétoniques (cétones) –des carburants alternatifs– qui sont ensuite éliminées.  

Quoi qu’il en soit, le régime Miami compte trois phases qui intègrent progressivement les aliments prohibés. Plus précisément, deux phases de régime et une phase de stabilisation.

Le régime Miami est un savant dosage des régimes Atkins (Low Carb) et Montignac basé sur l'index glycérique des aliments.

En définitive, le régime Miami est un savant dosage des régimes Atkins (low carb : sans hydrates de carbone et riche en lipides) et Montignac qui se base uniquement sur l’index glycémique des aliments.

C’est donc un régime qui n’apporte vraiment rien de nouveau, sauf qu’il est généralement préconisé pour les personnes ayant des problèmes cardiaques.

Le régime Miami : les aliments autorisés et interdits

Les aliments approuvés et prohibés sont presque les mêmes que pour les régimes de cette espèce. Surtout dans la phase 1.

En effet, l’avantage est donné aux protéines au détriment des glucides sous quelque forme qu’ils se présentent.

Les aliments permis à volonté

  • Protéines animales : 
  • viandes maigres : bœuf, lapin, porc, …
  • volailles : poulet, dinde, …
  • poissons : bar, cabillaud, colin, … 
  • Fruits de mer.
  • Œufs.
  • Fromage allégé.
  • Huiles d’olive, de colza, avocat.
  • Fruits à coque : noix, amandes, cajou, pécan, … 
  • Certains légumes : artichaut, aubergine, tomate, poivrons, brocoli, épinard.
  • Boissons : café, thé, jus de légumes. 

Parmi les aliments privilégiés par le régime Miami, on compte les protéines animales : viandes et poissons maigres, volaille et produits laitiers 0% de matière grasse.

Les aliments tolérés en petite quantité

  • Les aliments à index glycémique bas : 
  • Céréales complètes : pain complet
  • Laitages 0% de matières grasses
  • Fruits (sauf au petit-déjeuner) : à l’exception des bananes, melon, raisin, ananas.

Les aliments à proscrire

  • Les hydrates de carbones : 
  • féculents : pain, pomme de terre, pâtes, 
  • céréales raffinées : riz, blé, …
  • Certains légumes : carotte, betterave, potiron, maïs et courge, riches en glucides.
  • Certains fruits : banane, raisins secs, melon, ananas…
  • Les graisses animales : beurre, crème fraiche, charcuterie, …  
  • Le sucre blanc : sucreries, desserts, crèmes glacées …
  • Les aliments à base de farine blanche : gâteaux industriels, viennoiseries
  • L’alcool 

Les fruits sont permis dans le régime Miami à l'exception des bananes, melons, ananas, raisins, riches en glucides.

Le régime Miami : les trois phases

Le régime Miami se déroule sur trois phases dont la longueur peut varier. Sauf pour la première phase qui est limitée à deux semaines.

La première phase 

Elle est très strict. En effet, les repas durant cette période sont uniquement composés de 

  • protéines animales 
  • bon gras en petite quantité : huile de colza, noix 
  • certains légumes : laitue, artichaut, poivron, tomate, …

En tout cas, cette alimentation hyperprotéinée provoque un sentiment de satiété qui 

  • réduit l’appétit, et 
  • permet de perdre facilement du poids.

Menus type de la première phase

Petit-déjeuner :

  • café ou thé avec un verre de jus de tomate et une omelette nature ou aux herbes, ou,
  • café ou thé avec un verre de jus de légumes accompagné de deux petits flans aux légumes.

Les menus de la phase 1 du régime Miami sont essentiellement composés de protéines animales, de bons gras en petite quantité : huile de colza ou d'olive et dequelques légumes : artichaut, laitue, tomate, poivron, …

Déjeuner :

  • salade de champignons et tomates + blanc de poulet émincé et grillé + entremet à l’amande, ou,
  •  salade d’endives + blanc de poulet émincé et grillé + fromage blanc 0%, ou, 
  •  salade de crevettes + entremet.

Diner :

  • pavé de saumon grillé + asperges ou haricots verts vapeur + salade mixte + crème au citron, ou,
  • blanc de dinde et légumes grillés + ricotta vanille.

Pour les collations du matin et de l’après-midi, vous avez le choix entre :

  • une portion de fromage allégé,
  • 75 g de fromage blanc 0%,
  • une tranche de jambon (sans le gras),
  • un blanc de dinde, ou
  • un œuf dur. 

La deuxième phase 

Elle est un peu plus équilibrée que la première. En effet, des glucides y ont été ajoutés.

Cette phase peut se prolonger jusqu’à obtention du poids désiré.

Les menus de la seconde phase du régime Miami sont un peu plus variés. Ils permettent l'ajout de glucides.

Menu type de la phase 2 

  • Petit-déjeuner : Fruit peu sucré (fraises, pomme), céréales + lait écrémé, café décaféiné + lait écrémé et aspartame.
  • Collation : un yaourt 0% avec aspartame 
  • Déjeuner : potage à la tomate, salade de thon dans du pain pitta.
  • Collation : une pomme + une portion de fromage allégé.
  • Diner : poulet + légumes sautés dans l’huile d’olive, salade de chou rouge
  • Collation : pistaches + chocolat noir.

La troisième phase 

Elle correspond à une alimentation incluant tous les « ingrédients » en terme de santé :

Le régime Miami : avantages et inconvénients 

À l’instar des régimes de son espèce, le régime Miami présente un certain nombre d’inconvénients qui excèdent de loin les bienfaits que l’on peut en tirer.

Les avantages connus du régime Miami sont :

  • Perte de poids rapide due à la réduction drastique de sucre ;
  • Amélioration du taux sanguin liée à une baisse des mauvais gras et aux cétones.

Le manque de variété des menus dans le régime Miami enlève le plaisir de manger et induit l'effet yoyo.

Les inconvénients sont ceux qui accompagnent tous les régimes carencés : 

  • Menus peu variés dus à la réduction des glucides.
  • Monotonie, lassitude, disparition du plaisir de manger.
  • Prescription de l’aspartame, un danger pour la santé.
  • Insuffisances en vitamines C et surtout B1, B2, B3, B12 dues à l’absence de céréales dans la composition des repas.
  • Déficience en minéraux : phosphore, magnésium, calcium, …
  • Baisse des performances sportives liée au manque de glucides.
  • Perte en masse musculaire.
  • Perte de poids de courte durée (2 mois). 
  • Difficile à suivre en société : danger d’isolement.
  • Risque de problèmes vésiculaires, de constipation (manque de fibres), … 

Pour conclure

Au final, le régime Miami est un régime hyperprotéiné assez conventionnel.

Il ne se démarque pas suffisamment des régimes de son espèce, et n’apporte rien de nouveau ni dans la conception des menus ni dans leur composition.

En fait, le but d’un tel régime c’est de déséquilibrer le métabolisme en puisant dans  les graisses des tissus adipeux et de certains organes (foie) afin d’obtenir la sécrétion des corps cétoniques et d’activer une perte de poids rapide.

Toutefois, les résultas désirés sont de courte durée. Ce qui induit un effet yoyo.

En définitive, le régime Miami peut présenter, à long terme, un danger pour la santé surtout que la plupart de ceux et celles qui le suivent le prolongent indéfiniment. 

Or, comme on l’a vu, c’est un régime déséquilibré et carencé.

En tout cas, si vous voulez vous lancer, il serait judicieux de consulter votre médecin avant.

Ma question du jour

Connaissez-vous le régime Miami ? Si oui, l’avez-vous suivi et combien de kilos avez-vous perdus en combien de jours ? Si non, seriez-vous tenté(e) de le tester ? Pourquoi ?

Réagissez ! Êtes-vous d’accord ? Pas d’accord ? 

Partagez votre avis  

D’ici là, vivez pleinement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.