L’alimentation vivante, une alimentation idéale ?

L’alimentation vivante (alimentation crue ou raw food), contrairement aux habitudes alimentaires établies, est exclusivement composée d’aliments crus. 

Vous est-il arrivé de déjeuner ou de dîner sur le pouce de crudités ou de steak tartare, ou d’avaler simplement un jus de fruits ou de légumes pour changer ? Probablement, oui. Toutefois, la plupart de vos repas est faite de nourriture cuite. 

Néanmoins, pour les crudivores, le cuit est à bannir. 

En fait, mis à part les aliments crus, seuls les aliments fermentés à froid (choucroute, cornichons, …), c’est-à-dire sans pasteurisation, sont permis. 

100% naturelle, l’alimentation vivante est uniquement constituée de produits fraichement cueillis, n’ayant subi aucun processus de cuisson quel qu’il soit. Et de préférence bio ou mieux cultivés dans votre potager. En outre, ils ne doivent être ni raffinés ni dénaturés (cf. les produits industriels).

L'alimentation vivante ou crue est une alimentation qui ne permet que les aliments crus. Les aliments cuits sont à éliminer sinon à limiter.

Toujours est-il que, afin de les rendre plus digestes et aussi plus goûteux, certains aliments subissent une légère transformation : le trempage et la purée pour les oléagineux, la germination pour les graines, la lacto-fermentation et les jus pour les fruits et légumes. 

En tout cas, pour les adeptes de l’alimentation vivante, tout autre mode d’alimentation 

  • altère les aliments en modifiant leurs molécules ;
  • élimine leurs enzymes naturels ainsi que les vitamines ou minéraux qui y sont contenues (une cuisson au-delà de 40% détruit enzymes et vitamines), 
  • entraîne un encombrement de l’organisme à l’origine de nombreuses maladies.

L’alimentation vivante favorise les aliments alcalins afin de contribuer à un meilleur équilibre acido-basique de l’organisme. Elle élimine ainsi les produits laitiers (fromages, yaourts, …), les excitants (thé, café, …), les viandes rouges, certaines céréales, qui sont trop acides.    

Les principaux éléments d’une alimentation vivante sont :  

  • fruits et légumes frais ou sous forme de jus ou de smoothie (mélange de fruits ou de légumes avec la pulpe) ;  , 
  • graines germées et jeunes pousses : lentilles, blé, tournesol, alfalfa, …, 
  • oléagineux : amandes, noix, noisettes, … 
  • graines : tournesol, chia, sésame, lin, … ;
  • fruits secs : abricots, pruneaux, dattes, … ;
  • algues : spiruline. laitue de mer, nori, …
  • boissons végétales : lait de soja, d’amande, …
  • épices : ail, oignons, basilic, curcuma, …
  • sirop d’agave, d’érable,
  • huile de coco, ou de première pression à froid.

N.B. : évitez les pommes de terre et aubergines crues. Elles contiennent de la solanine qui est toxique lorsqu’elle est consommée en excès.

Par ailleurs, c’est une alimentation riche en 

  • micronutriments : vitamines, minéraux, oligo-éléments ;
  • fibres alimentaires ;
  • chlorophylle ;
  • oxygène ;
  • enzymes naturels.

Afin de les rendre plus digestes et plus goûteux, l'alimentation vivante transforme les aliments en jus, en purée, ou en produits facto-fermentés à froid, c'est-à-dire sans pasteurisation.

Ainsi, en conservant aux aliments la totalité de leurs qualités nutritives, l’alimentation vivante serait votre meilleur atout santé. 

Elle est particulièrement appréciée de ceux-celles qui sont intolérants au gluten et … à ceux-celles qui veulent perdre du poids sans nécessairement suivre un régime. 

En conséquence, l’alimentation vivante pourrait être une option envisageable non seulement pour votre santé mais aussi pour une indubitable qualité de vie.

Avantages et inconvénients d’une alimentation vivante   

L’alimentation vivante comporte un certain nombre d’avantages indéniables. Dont le principal est d’offrir un santé maximale à ses adeptes. 

Les effets constatés de l’alimentation vivante sont les suivants :

  • Hausse des nutriments dans votre assiette : vitamines, oligo-éléments, minéraux, … ;
  • Diminution des réactions immunitaires, entre autre des globules blancs, lors des repas ;
  • Nettoyage du corps, grace aux fibres végétales, notamment au niveau des graisses ;
  • Sensation d’allègement surtout si vous ne vous nourrissez que de jus de légumes frais ;
  • Détoxination ;
  • Désacidification du terrain ;
  • Action rajeunissante ;
  • Protection contre certaines maladies : diabète, cancer, … :
  • Meilleur sommeil ;
  • Perte de poids, …

En outre, l’alimentation vivante permet un gain de temps considérable en cuisine vu que les seules préparations consistent à faire tremper certains aliments, à les réduire en purée ou en jus, ou éventuellement à fabriquer ses propres produits lacto-fermentés.  

L'alimentation vivante favorise les aliments alcalins afin de favoriser l'équilibre acido-basique de l'organisme. Par contre, elle élimine les aliments acides : produits laitiers, excitants, viandes rouges, …

D’un autre côté, l’alimentation vivante présente des inconvénients qui font hésiter les novices.

On peut lui reprocher de  

  • ne pas convenir à tout le monde, surtout à ceux-celles qui ont des intestins fragiles. à cause des fibres végétales plus dures à digérer  ;
  • ne pas être pratique pour les citadins. En effet les fruits et légumes séjournent souvent trop longtemps dans des chambres froides avant d’être vendus. Certes, c’est une alimentation crue, mais elle n’est plus vivante…  ;
  • ne pas être adaptée aux conditions hivernales, qui peuvent pousser à se réconforter d’un bon repas chaud ;
  • ne pas apaiser la faim, surtout en début du régime. D’où d’éventuelles fringales. Certes, la sensation de faim demeure, toutefois, elle sert à indiquer ce dont le corps a besoin.  
  • manquer de variété. La liste des aliments mangeables crus est vite épuisée, surtout si vous n’êtes pas fan des légumes. En outre, se contenter de purée et de jus diminue, à la longue, le plaisir de la table
  • être difficile à suivre si vous avez une famille ou voulez mener une vie sociale normale. 
  • ne pas être à la portée de tous les budgets : les aliments doivent être bio ou livrés directement afin de garder leur fraîcheur. D’autre part, il faut investir dans un certain nombre d’appareils culinaires plutôt chers : blender, déshydrateur, extracteur de jus, centrifugeuse, …  

L'alimentation vivante est composée de fruits et légumes frais, de graines germées et jeunes pousses (lentilles, blé, …), d'oléagineux, amandes, noix, …) de graines (lin, chia, sésame), de sirop d'agave et d'érable pour les desserts.

D’ailleurs, à cause de ces désavantages, l’alimentation vivante est généralement suivie partiellement, en conservant une partie des repas cuite. 

Moi-même, je déjeune de légumes crus ou de jus, et réserve les aliments cuits (à la vapeur) aux dîners en famille. 

En tout cas, si vous voulez vous lancer,

  • Commencez progressivement.
  • Testez les aliments qui vous conviennent ou pas afin de concocter de nouveaux menus, et éventuellement les proposer à votre famille.
  • Enfin, évitez de ne consommer que des fruits. Ils contiennent de la fructose qui à la longue acidifie l’organisme.  

L’alimentation vivante pour perdre du poids

L’alimentation vivante, riche en fruits et légumes, permet de mieux manger et ce faisant de perdre du poids. 

Les avantages de l'alimentation vivante sont, entre autre : une hausse des nutriments dans votre assiette, un nettoyage de votre organisme grâce aux fibres alimentaires, une désacidification du terrain, une détoxication, une action rajeunissante, …

En fait, l’alimentation vivante est plutôt un mode de vie qui vous permettra sur le long terme à garder votre poids d’équilibre. 

En tout cas, en limitant les apports en macronutriments : protéines, glucides (sucres) et lipides (graisses) des aliments cuits –qui à la longue font grossir–, l’alimentation vivante fait la part belle aux micronutriments (vitamines, minéraux, …). 

Les micronutriments ont l’avantage de réduire la charge glycémique et les graisses. Ainsi ils vous font perdre les kilos superflus tout en vous procurant toutes les substances biologiques dont le corps a besoin. 

Apports en nutriments

D’autre part, les aliments industriels composant la plupart des repas manquent de nutriments (déficience en minéraux, vitamines, …). En conséquence, l’organisme ne se sent pas suffisamment nourri, d’où le besoin de compenser en mangeant davantage (fringales).

Tout cela conduit non seulement à une surcharge glycémique et lipidique (calories non éliminés) et donc à une surcharge pondérale, et éventuellement à l’obésité. 

Afin de briser le cercle vicieux, il faut introduire dans l’organisme un mode de nourriture radicalement différent. Et c’est là qu’intervient l’alimentation vivante.

Bien sûr, la perte de poids est lente, mais régulière. Toutefois si vous voulez perdre du poids durablement, l’alimentation vivante peut être la solution à envisager.

L'alimentation vivante, en dépit d'une liste relativement limité d'aliments mangeables crus, permet de confectionner des plats et desserts délicieux, même pour ceux-celles qui ne sont pas crudivores.

Un menu type de l’alimentation vivante

Petit déjeuner

un jus de légumes ou de fruits, ou un mélange des deux. Par exemple, le jus d’herbe de blé ou de céleri sont de véritables bombes de nutriments

ou

une purée d’oléagineux (amande, noix, …), préalablement trempés dans de l’eau froide avec 1/2 banane.

ou 

un œuf mollet

Déjeuner

une salade mixte de crudités :

  • 1 petite carotte râpée.
  • 1/2 feuille de laitue.
  • 1 petite tomate.
  • 1/2 branche de céleri.
  • 1/2 feuille de choux en lamelles.
  • 1/2 avocat coupé en dés.

un jus de fruits ou 1/2 banane.

Goûter

50g de noix ou d’amandes mélangées à 20g de raisins ou de dattes

ou

purée de graines de votre choix

Dîner

Taboulé de quinoa (75g) avec

  • ½ tomate.
  • ½ concombre.
  • 1 feuille de menthe.
  • quelques raisins.
  • ail, sel.
  • 1 c. d’huile d’olive.
  • 1/2 citron (jus).

1 jus de fruits

ou

1 salade de fruits 

L'alimentation vivante limite les apports en macronutiments : protéines, glucides (suces) et lipides (graisses) et fait la part belle aux micronutriments : vitamines, minéraux, oligo-éléments, …

Trouvez des idées de recettes ici

En conclusion

L’alimentation vivante, de par ses apports exceptionnels en nutriments, offre une : 

  • capacité de résistance à la maladie et au vieillissement ;
  • vitalité accrue au long de la vie ;
  • une perte de poids durable ;
  • amélioration du terrain ;
  • faculté d’auto-guérison du corps ;

Ceci n’a rien d’étonnant…

Les aliments vivants vibrent d’une énergie compatible à celle du corps. Ils procurent une sensation de bien-être accompagnée de clarté d’esprit et de confiance.

L’alimentation vivante donne envie d’offrir à l’organisme ce qu’il y a de mieux pour lui.  

Toutefois, que cela ne vous empêche pas de manger cuit également. À condition d’éviter les cuissons longues ou les fritures. L’essentiel est de bannir les aliments industriels de votre assiette. 

Ma question du jour

Mangez-vous des aliments vivants ? Lesquels ? Sinon, pensez-vous que l’alimentation vivante pourrait vous aider à perdre du poids ? Comment ?

Réagissez ! Êtes-vous d’accord ? Pas d’accord ? 

Partagez votre avis  

D’ici là, vivez pleinement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.