C’est du coaching ou du mentorat ? De quoi parlons-nous exactement ?

Le terme coaching a le vent en poupe. Rares sont les occupations qui ne font pas appel aux services d’un coach. Mais de quoi parle-t-on exactement ? Ce sera l’objet du premier article.

Coaching ou Mentorat ?

En quoi le coaching se diffère du mentorat et de toutes autres modes de développement professionnel ou sportif

Je pose la question afin de :
• distinguer les deux ;
• clarifier ce qu’est –ou n’est pas– le coaching par rapport au mentorat ; et,
• dénoncer une confusion délibérément entretenue entre les deux.

Être coach, c’est plus cool qu’être mentor, n’est-ce pas ?

Qu’est-ce que le coaching ?

Je ne reviendrai pas sur le fait que le terme coaching est galvaudé. Il est devenu un terme passe-partout. Il y a du coaching en cuisine, en jardinage, en liberté financière, en habillement, …

En fait, quel que soit le domaine d’activité auquel on se réfère, on parle de « coaching ». Tout transfert de savoir, d’expérience, se qualifie de « coaching ». Certains psychologues revendiquent même l’appellation de coachs. Bientôt les profs se mettront eux-aussi à la page…!

En conséquence de cet usage intempestif, le mot coach est victime de toutes sortes de contresens. Voir la définition qu’en donne ce dictionnaire.

Cependant, il s’agirait plutôt de mentors. C’est-à-dire de personnes qui possèdent une excellente expertise dans un domaine, et qui partagent leur savoir-faire et leurs connaissances grâce à des conseils, de l’apprentissage, de l’entraînement, …

Leur principale préoccupation est de suivre l’évolution des performances du « coaché », afin que celui-ci atteigne les objectifs fixés au départ. Ne serait-ce qu’acquérir de nouvelles compétences

Le coaching quant à lui –qu’il soit coaching en entreprise, ou coaching sportif– se définit généralement comme un accompagnement au changement. D’ailleurs, le coaching sportif se qualifie de plus en plus comme préparation mentale.

Ce que peut apporter le coaching de vie (life-coaching) au client coaché

Le rôle du coach est donc d’accompagner ses clients coachés –cadre, dirigeant d’entreprise, particulier ou sportif– afin qu’ils obtiennent des résultats concrets et mesurables, et qu’ils améliorent leurs performances.

Néanmoins, même si la fonction semble la même au premier abord, il y a une énorme différence entre les deux.

Coach vs mentor. Qu’est-ce qui fait la différence ?

Le coaching permet au client de trouver en soi les ressources nécessaires à son complet développement

Même si les programmes de mentorat et les cabinets de coaching promettent apparemment la même chose, il y a un monde de différence entre offrir de nouvelles compétences et offrir un accompagnement au changement.

Ce qui les diffère essentiellement, c’est le contenu de l’accompagnement ou du suivi.

Qu’est-ce qui caractérise le mentor ?

Le mentor s’appuie sur une méthode, un savoir, des connaissances, des expériences, …

Le mentor vise la transmission d’un savoir –le sien–, ou mieux d’un savoir-faire. Et ce, à travers une mise en pratique et des exercices. Indépendemment de celui ou celle qu’il « coache ». Il montre comment faire.

Et pour ce qui concerne le « coaché », il s’agit de modéliser, c’est-à-dire d’imiter ou de copier dans les moindres détails les attitudes, gestes ou comportements du mentor ou entraîneur. Et bien sûr, le client est en droit d’attendre les résultats promis.

Dernière remarque, le mentor occupe généralement une position de supérieur. Ne serait-ce qu’au niveau des connaissances qu’il transmet. C’est l’expert. Il possède un savoir, une expérience, que l’autre ne possède pas encore.

Le mentor et son apprenti évoluent dans la sphère du « faire », de l’« avoir ».

Qu’en est-il alors du coach ?

Le coaching en PNL permet d'orienter le client coaché dans la meilleure direction possible

Le coach, lui, ne s’appuie sur aucun contenu. Il n’a rien à enseigner, ou à montrer. Le(la) coach se présente en tant qu’égal.

En fait, lors d’un coaching, ce sont moins les connaissances du(de la) coach qui importent, que les solutions apportées par le coaché aux problèmes qui sont les siens.

Tout vient du coaché : problèmes ET solutions. On accède ici à la sphère de l’ « être ».

Le coach occupe, par conséquent, la position inverse de celle du mentor. C’est le coaché qui détient le savoir.

Les points forts du coaching

• Le coaching est, bien sûr, orienté résultats. Comme le mentor, le(la) coach se préoccupe du côté pratique de la démarche. Cependant, contrairement au psy, son but n’est pas de savoir pourquoi son client a tel ou tel problème. Mais comment faire pour l’en sortir.

• Le coaching –surtout s’il s’appuie sur la PNL (Programmation NeuroLinguistique)– part du postulat que les réponses se trouvent en chacun de nous. Et qui plus est, nous détenons toutes les ressources nécessaires pour solutionner nos difficultés et blocages.

La solution est en vous.

Autrement dit, vous possédez en vous toutes les ressources indispensables à votre développement personnel et à votre bien-être. L’ennui c’est que vous ne savez pas toujours comment –et où– aller les chercher et les puiser.

Le rôle du coach sera d’éclairer votre chemin. Et de vous guider à trouver les solutions –ou les ressources enfouies en vous.

Suite dans l’article suivant

Ma question du jour :

Seriez-vous tenté(e) par du coaching ? Pourquoi ?

Posez-vous la question.
Ceci vous permettra de faire un bilan rapide de votre situation actuelle, au niveau personnel, professionnel, familial, vie amoureuse, …
Et de prendre conscience de là où vous en êtes maintenant, et de ce que vous aimeriez voir changer dans votre vie.

D’ici là, vivez pleinement.

Réagissez. Donnez votre avis.
D’accord ? Pas d’accord ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.