Les lipides interdisent-ils de maigrir ?

Les lipides, ou graisses alimentaires, font partie –avec les glucides– des macronutriments qui n’ont pas bonne presse.

En effet, dans l’imaginaire collectif, ils représentent ce qu’il faut bannir si l’on veut

  • garder une bonne santé (cholestérol, maladies cardiovasculaires)
  • perdre du poids (obésité).

Or, les lipides ne sont pas les seuls à générer des graisses.

En vérité, tout aliment qui n’est pas « brûlé » par une activité physique se transforme en graisse… 

Néanmoins, ils apportent en moyenne 9 kcal/g. 

Les lipides ne sont pas les seuls aliments à générer des graisses. Toute nourriture qui n’est pas « brûlée » par une activité physique se transforme en graisse…

Par conséquent, il semble évident, pour maigrir,

  • soit de les supprimer carrément
  • soit de les réduire drastiquement.  

Contribution des lipides

Pourtant, comme les glucides, ils sont 

  • une importante source d’énergie pour le corps humain,
  • indispensables pour la santé des membranes cellulaires, du système nerveux.

De plus, ils

  • haussent le métabolisme et favorisent le bon fonctionnement hormonal.
  • facilitent l’absorption des vitamines A, D, E et K.

Enfin, ils fournissent les acides gras « essentiels » qui ne peuvent être synthétisés par l’organisme.

Lire la suite de “Les lipides interdisent-ils de maigrir ?”

Les glucides : les ennemis des régimes ?

Les glucides souffrent généralement d’une image négative auprès du grand public. Souvent, d’ailleurs, véhiculée par certains médias.

En effet, ils sont accusés de 

  • faire grossir rapidement ;
  • causer du diabète ;
  • être addictifs.

Aussi, certains régimes amaigrissants sans glucides en font l’ennemi public numéro 1. 

Les glucides lents se transforment en glycogène (réserve en sucre de l’organisme) plus lentement et possèdent un potentiel de mobilisation modéré.

Par exemple, le régime hypoglucidique intensif (Low Carb) qui en affiche 75 à 100g /jour.

Ou bien, le régime cétogène (keto) qui joue sur une baisse drastique des glucides et le déstockage des graisses du foie.  

Effectivement, pour ce régime –qui utilise les corps cétogènes comme carburant de substitution–, l’apport en macronutriments est en moyenne :

  • 5% de glucides ;
  • 20% de protéines ;
  • 75% de lipides. 

Les glucides : apport

Pourtant, les glucides sont indispensables au bon fonctionnement de l’organisme.

Lire la suite de “Les glucides : les ennemis des régimes ?”

Le régime Miami : quoi de neuf ?

Le régime Miami ou South Beach Diet fait partie, à l’instar des régimes natman, thonon ou Scarsdale de ces régimes draconiens qui garantissent une perte de poids rapide sur quelques jours.

En effet, ce régime, très à la mode, préconise un apport calorique de 900 à 1200 kcal/jour et promet la perte de 3 à 6 kg en 14 jours. Un peu plus sur les deux premiers mois : jusqu’à 10 kilos.

C’est, d’ailleurs, le rapport entre la longueur du régime et le nombre de kilos perdus, –phase de stabilisation incluse– qui les diffèrent les uns des autres.

Toutefois, le régime Miami vise non seulement 

  • une perte de poids rapide, mais aussi 
  • l’amélioration des taux sanguins : triglycérides (acides gras stockés dans les tissus adipeux), cholestérol et glucides. 

Le régime Miami est un régime hyperprotéiné et hypoglucidique qui promet une perte de poids rapide en quelques jours.

En outre, il mise sur les graisses 

  • insaturées : huiles végétales, poisson gras : saumon, maquereau, sardine, hareng, truite, et les graines : sésame, potiron, … 
  • poly-insaturées : oméga 3 : huile de lin, chanvre, noix, et oméga 6 : huile de soja, maïs, tournesol,

bonnes pour l’organisme et le cœur.

Néanmoins, à l’instar des régimes de son espèce, le régime Miami est 

  • hyperprotéiné, 
  • hypoglucidique (moins de 30 g de sucre /jour)

Cependant, il ne se présente pas comme un régime hypocalorique classique.

Lire la suite de “Le régime Miami : quoi de neuf ?”

Le régime Scarsdale : à éviter

Le régime Scarsdale fait partie de ces régimes amaigrissants, à l’instar des régimes natman et thonon, particulièrement contraignants qui promettent une perte de poids rapide. 

Né au États-Unis dans les années 50, le régime Scarsdale entre dans la catégorie des régimes hypocaloriques extrêmes, à la fois : 

  • hyperprotéiné
  • hypoglucidique
  • hypolipidique

Toujours est-il que, pour le régime Scarsdale –l’un des plus draconiens qui soit–, l’apport calorique ne doit pas dépasser 1000 calories par jour. 

En réalité, il est limité à 600 ou 800 calories quotidiennement.

Le régime Scarsdale promet une perte de poids de 500 g par jour, pour un apport de 600 à 800 calories quotidiennement.

Et de fait, il garantit une perte de poids de 500 g par jour soit 7 à 8 kilos pour les deux semaines de régime.

Cependant, d’après de nombreux témoignages, la perte de poids est beaucoup moins conséquente qu’annoncée. 

Lire la suite de “Le régime Scarsdale : à éviter”

Le régime paléo, est-ce le bon régime pour maigrir ?

Le régime paléo ou paléolitique consiste à manger ce que mangeaient nos ancêtres chasseurs-cueilleurs. C’est-à-dire, beaucoup de fruits et de légumes, de graines, de viande, de poisson et d’œufs. 

Né au États-Unis dans les années 2000 et très apprécié des célébrités, le régime paléo se dit basé sur la Nature. C’est un retour aux sources ancestrales.

Par conséquent, le régime paléo bouleverse nos habitudes alimentaires actuelles. 

Comme le régime cétogène, dont il est la version allégée –et en général tous les régimes hyper-protéinés–, la base du régime paléo repose sur les protéines. Elles représentent plus de 60% des apports caloriques quotidiens.

Le régime paléo est basé sur les aliments naturels de préférence riches en protéines et en lipides.

Les avantages les plus connues du régime paléo sont :

  • la perte de poids ; 
  • la liberté de manger selon vos envies et votre appétit ;
  • la réduction de la consommation de glucides ;
  • l’augmentation de l’apport en bonnes graisses : les matières grasses mono-insaturées que l’on trouve dans les avocats, l’huile d’olive et de lin ; 
  • la nécessité de consacrer du temps à l’exercice. 

Lire la suite de “Le régime paléo, est-ce le bon régime pour maigrir ?”

La nutrithérapie : qu’apporte-t-elle de neuf ?

La nutrithérapie est une pratique née au États-Unis qui s’est installée avec beaucoup de succès en France.

La nutrithérapie consiste à traiter une grande partie des problèmes de santé via l’alimentation. Autrement dit, à se soigner en mangeant.

En fait, la nutrithérapie remet au goût du jour l’approche thérapeutique d’Hippocrate –le fondateur de la médecine conventionnelle, qui déjà reconnaissait le pouvoir curateur de l’alimentation–, en s’appuyant sur des procédés pharmacologiques modernes. 

Selon la nutrithérapie, il est possible de modifier l’état de santé d’une personne en modifiant son alimentation et ses apports en nutriments.

Elle permet d’intervenir à différents niveaux :

  • La prévention et le traitement de certains problèmes de santé.
  • La correction des déficiences et carences alimentaires.
  • L’amélioration de votre santé en utilisant des nutriments ciblés ou des substances actives extraites des aliments.

D’une façon générale, elle se définie comme une pratique holistique d’accompagnement des comportements alimentaires

Toutefois, elle se différencie de la diététique ou de la nutrition. En effet, contrairement à un(e) nutritionniste qui cherchera à équilibrer votre alimentation, un(e) nutrithérapeute se concentrera sur le rôle des nutriments dans la prévention et le traitement de vos problèmes de santé.  

La nutrithérapie consiste à traiter une grande partie des problèmes de santé via l'alimentation.

Néanmoins, une question demeure : qu’apporte la nutrithérapie de nouveau ? 

Lire la suite de “La nutrithérapie : qu’apporte-t-elle de neuf ?”

Le métabolisme, comment l’activer pour garder la forme

Le métabolisme est habituellement considéré comme une disposition naturelle permettant de brûler facilement –ou non– des calories et d’être doté(e) d’une confortable chaleur corporelle. C’est alors que l’on parle de « bon métabolisme ». 

Toutefois le métabolisme n’est pas que ça. 

En fait, le métabolisme est un ensemble de réactions biochimiques complexes par lesquelles les organismes vivants transforment et absorbent les substances chimiques provenant de la matière vivante environnante : par exemple, les aliments. Cette fonction est appelée l’anabolisme.

Ou inversement, c’est l’ensemble de processus et de transformations subi par diverses substances dans l’organisme ou dans la cellule. C’est ainsi que se construit l’énergie organique. Cette phase constitue le catabolisme.

En d’autres termes, le métabolisme sert à récupérer sous forme chimique l’énergie environnante afin de nous développer, d’agir, de penser, de nous reproduire, … de vivre ! 

Le métabolisme est une source d'énergie vitale qui vous permet de bouger, d'agir, de penser, de se reproduire, …de vivre quoi !

Lire la suite de “Le métabolisme, comment l’activer pour garder la forme”