Le régime Miami : quoi de neuf ?

Le régime Miami ou South Beach Diet fait partie, à l’instar des régimes natman, thonon ou Scarsdale de ces régimes draconiens qui garantissent une perte de poids rapide sur quelques jours.

En effet, ce régime, très à la mode, préconise un apport calorique de 900 à 1200 kcal/jour et promet la perte de 3 à 6 kg en 14 jours. Un peu plus sur les deux premiers mois : jusqu’à 10 kilos.

C’est, d’ailleurs, le rapport entre la longueur du régime et le nombre de kilos perdus, –phase de stabilisation incluse– qui les diffèrent les uns des autres.

Toutefois, le régime Miami vise non seulement 

  • une perte de poids rapide, mais aussi 
  • l’amélioration des taux sanguins : triglycérides (acides gras stockés dans les tissus adipeux), cholestérol et glucides. 

Le régime Miami est un régime hyperprotéiné et hypoglucidique qui promet une perte de poids rapide en quelques jours.

En outre, il mise sur les graisses 

  • insaturées : huiles végétales, poisson gras : saumon, maquereau, sardine, hareng, truite, et les graines : sésame, potiron, … 
  • poly-insaturées : oméga 3 : huile de lin, chanvre, noix, et oméga 6 : huile de soja, maïs, tournesol,

bonnes pour l’organisme et le cœur.

Néanmoins, à l’instar des régimes de son espèce, le régime Miami est 

  • hyperprotéiné, 
  • hypoglucidique (moins de 30 g de sucre /jour)

Cependant, il ne se présente pas comme un régime hypocalorique classique.

Lire la suite de “Le régime Miami : quoi de neuf ?”

Le régime cétogène : Vive le gras ?

Le régime cétogène s’est plus ou moins imposé ces dernières années surtout grâce à des célébrités qui en ont suscité un regain d’intérêt.

S’il n’a pas encore tout à fait gagné le grand public c’est qu’il est extrêmement restrictif, demande de la rigueur et généralement un accompagnement médical.

En effet, depuis près d’un siècle, le régime cétogène est appliqué à certaines maladies telle l’épilepsie avec des résultats plutôt positifs. Il est désormais appliqué avec succès au cancer et à la maladie d’Alzheimer.

Le but est, en diminuant volontairement le taux de glucose dans le sang, de forcer l’organisme à utiliser les graisses des cellules graisseuses comme carburant. Le corps parvient alors à la cétose qui provoque généralement une diminution de l’appétit en même temps que l’organisme se détoxifie .

Lire la suite de “Le régime cétogène : Vive le gras ?”