Maigrir : doit-on être mince ?

Maigrir, quand on est en surpoids, est capital. Non seulement pour sa santé, et aussi pour son  

  • bien-être personnel et 
  • estime de soi.

En effet, surpoids et obésité peuvent être source de maladies dont : 

  • l’hypertension, 
  • l’excès de cholestérol, 
  • le diabète de type 2, 

Sans compter divers problèmes psychologiques.

Toutefois, la question est de savoir, 

  • jusqu’où doit-on maigrir ? Et plus précisément,
  • doit-on nécessairement être mince ?

Avant de vouloir maigrir les questions à se poser sont : jusqu’où doit-on maigrir ? Et plus précisément, doit-on nécessairement être mince ?

Pour des raisons (génétiques, culturelles, morphologiques, …), nous ne sommes pas égaux au niveau poids. 

Certaines personnes stockent rapidement les kilos, même en mangeant raisonnablement, d’autres ne prennent pas un seul gramme, quand bien même elles dévorent.

Vous pensez peut-être que c’est injuste, surtout si c’est votre cas. Néanmoins, comme vous le savez probablement, c’est souvent une affaire de métabolisme.

Quoi qu’il en soit, ce n’est pas une fatalité. 

Lire la suite de “Maigrir : doit-on être mince ?”

L’image corporelle, s’en faire une alliée pour maigrir

L’image corporelle, c’est-à-dire la manière dont une personne perçoit son corps, est une composante essentielle de l’identité. Nous avons donc tous une image corporelle personnelle. 

C’est une relation qui se développe tout au long de la vie et qui peut être soit positive soit négative. Vous aimez ou n’aimez pas votre corps.

Par exemple, vous avez des problèmes récurrents de poids ? Vos régimes, même les plus restrictifs, ne marchent pas ? C’est certainement dû à votre image corporelle.

En effet, parce que le corps est perçu comme une chose extérieure à soi –le miroir en est le premier stade– l’image corporelle se construit en lien avec les relations sociales ou influences extérieures –ami(e)s, famille, médias, …– qui impactent votre vie.

Ainsi votre degré de satisfaction dépendra du regard des autres, mais aussi de votre propre regard et de vos croyances sur ce à quoi doit –ou devrait– ressembler votre corps.

Vous serez ainsi sensible à :

  • votre poids : apparition de kilos superflus ;
  • votre apparence générale : look vestimentaire, coiffure, formes, … ;
  • au jugement des autres : compliments, critiques, …

L'image corporelle est la manière dont une personne perçoit son corps. Nous avons tous une image corporelle personnelle.

Par contre, une mauvaise image corporelle sera liée à un manque d’estime de soi dû à des mécanismes psychologiques (culpabilité, sentiment d’impuissance, …), à l’influence négative de la famille, de l’entourage, des médias, …

Lire la suite de “L’image corporelle, s’en faire une alliée pour maigrir”

Perte de poids rapide : comment s’habituer à sa nouvelle image ?

Une perte de poids rapide peut présenter un danger souvent méconnu. En effet, comme nous l’avons vu dans l’article précédent, une perte de poids rapide peut causer une dissociation temporaire entre sa nouvelle apparence physique et son identité. Pour les ré-associer, un certain travail sur vos croyances, et bien sûr vos émotions, sera nécessaire.

L’enjeu est crucial parce que c’est là que se décide si oui ou non vous reprendrez le poids perdu.

Manger n’est pas anodin. Et manger plus que nécessaire l’est encore moins. Le rapport émotionnel à la nourriture remonte à la petite enfance. Pour certains, tout se passe bien. Pour d’autres, non. Si en plus la famille, la société et l’éducation s’en mêlent, c’est le début d’une longue suite de rapports mouvementés. Et en cas de perte de poids rapide, vous intervenez de façon brutale dans cet équilibre psychologique précaire.

Lire la suite de “Perte de poids rapide : comment s’habituer à sa nouvelle image ?”

Perte de poids : pourquoi est-ce si difficile de ne pas le reprendre ?

Une perte de poids massive et rapide suite à un régime est souvent cause de perte temporaire de repaires identitaires pour celui ou celle qui l’a voulue, mais également d’une reprise toute aussi rapide du poids perdu. En effet, l’image personnelle -ou identité– qui s’était constituée pendant tout ce temps où vous étiez en surpoids se trouve bouleversée par votre nouvelle apparence physique. Et votre inconscient va tout faire pour revenir à votre état passé.

Je vais aborder dans cet article un sujet qui l’est rarement par les sites et les centres d’amaigrissement pour des raisons économiques et commerciales évidentes. 

Ces enseignes s’occupent uniquement de vous faire atteindre le poids désiré en occasionnant une fonte plus ou moins importante de la graisse corporelle, et même parfois des muscles. C’est leur raison d’être. Une fois les objectifs atteints, leur contrat est rempli.

Une perte de poids massive est en général effective après un régime draconien qui fait pencher le fléau de la balance

Il n’empêche que, suite à cette perte de poids, même si vous vous vous félicitez du résultat et contemplez avec ravissement la transformation physique de votre personne, une question majeure demeure. 

Celle de l’identité liée à l’apparence physique après une perte de poids conséquente. 

Lire la suite de “Perte de poids : pourquoi est-ce si difficile de ne pas le reprendre ?”

Les régimes amaigrissants : qu’en pensent les neurosciences ?

Les régimes amaigrissants, presque tout le monde en fait. Ou en a fait un à un moment ou à un autre. Quel que soit son âge, son sexe, sa profession, sa nationalité…

Dans cette section du blog, je vais surtout m’intéresser aux méthodes facilitant la perte de poids de façon permanente. Toutefois, avant d’entamer la série d’articles sur cette thématique, il était important de dire un mot sur les régimes amaigrissants en général. Et le point de vue des neurosciences, ou recherches sur le cerveau, était tout indiqué pour servir d’introduction. 


Ce que l’on peut d’emblée constater, c’est que les neurosciences ont un point de vue très critique –quoique passionnant– sur les régimes amaigrissants.

Avez-vous jamais suivi un régime amaigrissant ? Ne serait-ce qu’une fois ? 
Rares sont ceux(celles) qui peuvent se vanter de n’en avoir jamais suivi un. Même quelques jours, après les fêtes.


Lire la suite de “Les régimes amaigrissants : qu’en pensent les neurosciences ?”