Rester mince en hiver : 14 astuces

Rester mince en hiver semble une gageure au premier abord.

En effet, l’hiver signifie généralement repas lourds et consistants : raclettes, fondues, … Et, bien sûr, les repas de fêtes de fin d’année. 

En outre, le désir d’hiberner pousse au cocooning.  

De fait, il semblerait qu’en cette saison, une prise de poids est inévitable. 

Pourtant, il est tout à fait possible de rester mince en hiver. 

Toutefois, il est important d’adopter des habitudes qui allient plaisir et minceur :

  • surveiller son alimentation
  • maintenir des activités physiques
  • garder le moral, …

Pour rester mince en hiver, il est bon de surveiller son alimentation, maintenir des activités physiques, garder le moral.

Par ailleurs, trouver un bon équilibre entre les menus qui réchauffent et réconfortent et ceux qui vous aident à maintenir votre poids est essentiel.

Lire la suite de “Rester mince en hiver : 14 astuces”

Le régime dissocié : perte de poids rapide, à quel prix ?

Le régime dissocié –dont le régime Shelton, le plus ancien– se fonde sur une stricte séparation des aliments en fonction de divers critères. 

En d’autres termes, le régime dissocié

  • permet de manger tout à condition que ce soit à différents moments. 
  • De plus, il facilite une perte de poids rapide.

Deux conditions qui en font un régime tendance. 

Par contre, il n’est pas toujours facile à suivre à cause des 

  • règles à observer
  • frustrations liées à la monotonie des repas.   

De fait, le régime dissocié est une sorte une mono-diète déguisée, que vous suivez de façon quotidienne ou hebdomadaire et qui varie selon la formule. 

Le régime dissocié est une sorte une monodiète déguisée, que vous suivez de façon quotidienne ou hebdomadaire et qui varie en fonction de la formule.

Au final, le régime dissocié vise à un prompt rassasiement afin de 

  • réduire l’appétit et 
  • accélérer la fonte des kilos.  

En réalité, il existe plusieurs régimes dissociés dont les plus célèbres sont les méthodes Montignac ou Antoine.

Le régime Antoine 

Au fond, c’est une monodiète consistant à ne consommer qu’un seul aliment par jour. 

Ainsi, se déroule votre semaine  : 

lundi : légumes ; mardi : viande ; mercredi : œufs ; jeudi : laitages ; vendredi : poisson ; samedi : fruits ; dimanche : féculents.

Lire la suite de “Le régime dissocié : perte de poids rapide, à quel prix ?”

Les glucides : les ennemis des régimes ?

Les glucides souffrent généralement d’une image négative auprès du grand public. Souvent, d’ailleurs, véhiculée par certains médias.

En effet, ils sont accusés de 

  • faire grossir rapidement ;
  • causer du diabète ;
  • être addictifs.

Aussi, certains régimes amaigrissants sans glucides en font l’ennemi public numéro 1. 

Les glucides lents se transforment en glycogène (réserve en sucre de l’organisme) plus lentement et possèdent un potentiel de mobilisation modéré.

Par exemple, le régime hypoglucidique intensif (Low Carb) qui en affiche 75 à 100g /jour.

Ou bien, le régime cétogène (keto) qui joue sur une baisse drastique des glucides et le déstockage des graisses du foie.  

Effectivement, pour ce régime –qui utilise les corps cétogènes comme carburant de substitution–, l’apport en macronutriments est en moyenne :

  • 5% de glucides ;
  • 20% de protéines ;
  • 75% de lipides. 

Les glucides : apport

Pourtant, les glucides sont indispensables au bon fonctionnement de l’organisme.

Lire la suite de “Les glucides : les ennemis des régimes ?”

Maigrir : doit-on être mince ?

Maigrir, quand on est en surpoids, est capital. Non seulement pour sa santé, et aussi pour son  

  • bien-être personnel et 
  • estime de soi.

En effet, surpoids et obésité peuvent être source de maladies dont : 

  • l’hypertension, 
  • l’excès de cholestérol, 
  • le diabète de type 2, 

Sans compter divers problèmes psychologiques.

Toutefois, la question est de savoir, 

  • jusqu’où doit-on maigrir ? Et plus précisément,
  • doit-on nécessairement être mince ?

Avant de vouloir maigrir les questions à se poser sont : jusqu’où doit-on maigrir ? Et plus précisément, doit-on nécessairement être mince ?

Pour des raisons (génétiques, culturelles, morphologiques, …), nous ne sommes pas égaux au niveau poids. 

Certaines personnes stockent rapidement les kilos, même en mangeant raisonnablement, d’autres ne prennent pas un seul gramme, quand bien même elles dévorent.

Vous pensez peut-être que c’est injuste, surtout si c’est votre cas. Néanmoins, comme vous le savez probablement, c’est souvent une affaire de métabolisme.

Quoi qu’il en soit, ce n’est pas une fatalité. 

Lire la suite de “Maigrir : doit-on être mince ?”

Le régime fricker tient-il ses promesses ?

Le régime fricker, comme beaucoup d’autres régimes amaigrissants, promet une perte de poids rapide.  

Cependant, ce n’est pas un régime hypocalorique classique. Non seulement, il prend en compte le contenu de votre assiette, mais votre santé physique et mentale.

En effet, mis au point par un nutritionniste, le Dr. Fricker, son approche alimentaire le rend légèrement différent de ses semblables.

Et de fait, le régime fricker se caractérise par des menus un peu plus variés que la plupart des régimes basses calories traditionnels. 

En tout cas, il se veut un régime qui garantit plaisir et équilibre. 

Le régime fricker est un régime basse calories qui promet le plaisir et l'équilibre. La question est de savoir s'il tient ses promesses.

En réalité, c’est un régime qui repose en grande partie sur l’index glycémique des aliments, nommé ici, la densité énergétique des repas.

Son originalité, c’est d’être adapté à votre rythme.

Lire la suite de “Le régime fricker tient-il ses promesses ?”

Le régime Miami : quoi de neuf ?

Le régime Miami ou South Beach Diet fait partie, à l’instar des régimes natman, thonon ou Scarsdale de ces régimes draconiens qui garantissent une perte de poids rapide sur quelques jours.

En effet, ce régime, très à la mode, préconise un apport calorique de 900 à 1200 kcal/jour et promet la perte de 3 à 6 kg en 14 jours. Un peu plus sur les deux premiers mois : jusqu’à 10 kilos.

C’est, d’ailleurs, le rapport entre la longueur du régime et le nombre de kilos perdus, –phase de stabilisation incluse– qui les diffèrent les uns des autres.

Toutefois, le régime Miami vise non seulement 

  • une perte de poids rapide, mais aussi 
  • l’amélioration des taux sanguins : triglycérides (acides gras stockés dans les tissus adipeux), cholestérol et glucides. 

Le régime Miami est un régime hyperprotéiné et hypoglucidique qui promet une perte de poids rapide en quelques jours.

En outre, il mise sur les graisses 

  • insaturées : huiles végétales, poisson gras : saumon, maquereau, sardine, hareng, truite, et les graines : sésame, potiron, … 
  • poly-insaturées : oméga 3 : huile de lin, chanvre, noix, et oméga 6 : huile de soja, maïs, tournesol,

bonnes pour l’organisme et le cœur.

Néanmoins, à l’instar des régimes de son espèce, le régime Miami est 

  • hyperprotéiné, 
  • hypoglucidique (moins de 30 g de sucre /jour)

Cependant, il ne se présente pas comme un régime hypocalorique classique.

Lire la suite de “Le régime Miami : quoi de neuf ?”

L’association alimentaire, théorie ou fait ?

L’association alimentaire est le sujet le moins abordé lorsque l’on parle de régime alimentaire. Et pourtant, elle est l’une des choses les plus importantes à prendre en compte dans la composition de vos menus. 

Vous vous êtes certainement déjà senti(e) ballonné(e) après un repas. Certes, vous avez apprécié les plats. Pour autant, vous y avez goûté raisonnablement, et sans vous goinfrer. 

Comment expliquer alors l’inconfort ou, pire, les douleurs d’estomac ?

Si vous ne vous connaissez aucun problème de digestion, la réponse est à chercher du côté de l’association alimentaire.

En fait, notre alimentation, vivante ou cuite, fait généralement fi de l’association alimentaire. Elle marie allègrement, avec plus ou moins de bonheur, féculents, viandes, fromages, desserts, … Et ce, sans se soucier des conséquences.

Cependant, elles existent…

Il serait, d’ailleurs, bon d’aller jeter un coup d’œil sur les plats considérés comme la « norme » en matière de cuisine. 

En effet, s’ils le sont, c’est parce qu’ils constituent des habitudes alimentaires de longues dates. Néanmoins, l’association alimentaire qui en résulte n’est pas nécessairement bonne pour nos estomacs. 

En effet, dans le choix d’aliments plusieurs éléments entrent en compte :

  • le temps de digestion ;
  • le milieu acido-basique ;
  • l’énergie nécessaire à la digestion

L'association d'aliments repose sur une combinaison stricte des aliments afin de favoriser une digestion confortable et rapide.

Or certaines associations alimentaires ne le permettent pas.

Lire la suite de “L’association alimentaire, théorie ou fait ?”